Le commencement d'une nouvelle ère politique

Lundi le premier octobre 2018, jour d’élection. L’impensable se produit, la Coalition avenir Québec met fin au règne des libéraux, Québec solidaire fait sa plus grande montée de son histoire et le Parti québécois connaît sa pire défaite depuis 1973. La démission de deux chefs s’en suit. Le gouvernement est maintenant caquiste majoritaire. Une soirée qui marque l’histoire.

Il n’est pas caché que la population québécoise ne voulait pas voir le parti libéral gagner les élections provinciales de cette année.  Sachant que son plus grand rival était la Coalition avenir Québec, avec pour chef François Legault, les gens ont voté stratégiquement pour le parti et non pour le candidat représenté dans leur comté. Cette situation à été le cas pour plusieurs circonscriptions où la CAQ n’avait jamais été populaire et que, étonnement, c’est ce parti qui a obtenu le plus de vote.

Le nouveau premier ministre du Québec, François Legault du parti Coalition avenir Québec

Les citoyens ont fait un vote stratégique pour la plupart, mais je crois que personne ne pensait que la CAQ gagnerait avec autant de députés élus, soit 74, et qu’il serait majoritaire. Les électeurs ne s’attendaient pas à un si grand résultat. Le chef du parti libéral, Philippe Couillard, a été lui aussi surpris du dénouement des élections. Son parti a subi une grosse défaite avec seulement 34 députés élus. Suite à cet échec, il a même donné sa démission, une décision qui n’a pas été prise avec beaucoup de stupéfaction de la part des québécois.

Le parti Québec solidaire, avec Manon Massé,  quant à lui était très satisfait de leur dix députés élus. Il a battu un parti très réputé au Québec, qui est proche du coeur de plusieurs citoyens qui ont vu ce parti naître, monter dans la politique, révolutionner et gagner à plusieurs reprises, soit le parti québécois. Son chef,    Jean-François Lisée, a lui aussi donné sa démission du monde politique lors de son discours. Québec solidaire a su rassemblé les gens dans leurs idéologies différentes et, dans un sens ,«futuristes». Il a touché les jeunes électeurs avec des valeurs qui les rejoignent. Ce qui fut une énorme victoire pour ce petit parti.

Manon Massé, chef du parti Québec solidaire, bien heureuse des résultats politiques et de son cheminement

Selon moi, l’avenir politique est en évolution et il y a une nouvelle ère qui fait son entrée. Avec la population vieillissante du Québec, les partis politiques comme le PQ et le PLQ vont disparaitre au fil des années et les partis comme QS vont prendre plus d’ampleur. Les jeunes électeurs vont avoir une plus grande parole sur le gouvernement et ils vont choisir un parti qui les ressemble, et ce parti pour le moment est Québec solidaire. L’avenir de la politique pourrait également avoir pour effet que le Parti québécois s’alliance avec Québec solidaire, afin de faire un parti plus fort, avec les idées de QS et l’expérience du PQ.

L’avenir politique est prometteur, une vague de changement est à nos portes.