Un changement de mentalité

C’est avec 74 sièges que François Legault de Coalition avenir Québec a emporté de beaucoup, les élections 2018 avec 1 509 507 votes contre 1 001 192 votes pour son adversaire le plus près Philippe Couillard du Parti libéral du Québec. Après une lutte électorale qui aura fait beaucoup jaser, les libéraux sont maintenant chose du passé, au bonheur de plusieurs.

la CAQ célèbre leur victoire

Un vote stratégique ?

Les Québécois voulaient un changement, mais ont-ils agi de manière stratégique ? On a voulu tasser le Parti libéral du Québec sans réellement mettre nos idéologies politiques en valeur. L’environnement est plus qu’important pour nous tous mais on a élu un parti pour qui cet enjeu n’est pas une priorité. Est-ce normal?

Je pense que nous, les québécois, on est prêt pour du changement et on va en avoir c’est certain avec Legault qui s’engage à respecter tous ses projets proposés durant son mandat. Entre autre, créer plus d’emplois bien payés, rénover les CHSLD et s’assurer que les résidents soient bien soignés, mettre la maternelle à quatre ans, etc. Tout ça, ce sont de beaux projets, mais sont-ils réellement dans les priorités des Québécois ?

Un réel changement

Je pense que le Québec est sur une grande avancée. C’est la première fois depuis les baby-boomers, que les jeunes étaient aussi nombreux qu’eux à voter. Nous avions donc un très grand poids dans ces élections. Le Parti québécois n’a jamais obtenu un nombre de sièges aussi bas depuis 1976, ce qui fait en sorte qu’il est à risque de perdre son statut de parti reconnu à l’Assemblée nationale.

De son côté, Québec solidaire a triplé son nombre de sièges et est maintenant rendu à 10. Ceci est une très grande avancée pour le parti qui a à cœur l’environnement. Manon Massé n’aura laissé personne indifférent et je pense sincèrement qu’elle va revenir plus qu’en force dans quatre ans, celle qui touche beaucoup les jeunes avec ses idées en effervescence et son regard éminent sur le monde. Le Québec est prêt pour une révolution. La preuve est le nombre de sièges qu’on a accordé à Québec Solidaire, le parti politique en pleine expansion.

Je suis persuadé qu'il va y avoir une coalition de Québec Solidaire et du Parti québécois dans les prochaines années. Le Parti québécois qui avait d’emblée proposé à Québec solidaire de s’allier avec eux, mais l’offre avait été refusé. Maintenant que Québec solidaire a plus de sièges, il va y avoir une plus grande marge de manœuvre pour négocier une éventuelle coalition avec eux.

Je pense que les personnes plus vieilles ont peur de Québec Solidaire et ne sont pas prêtes à autant de changement. Les Québécois sont bien dans leur routine et dans leurs habitudes. Je crois que Manon Massé voyait trop grand pour eux. Par contre, dans quatre ans, nos mentalités auront avancé et évolué et nous serons prêts, prêts pour un réel changement.