Les Québécois désignent la CAQ en tant que gouvernement majoritaire

1 508 805 votes, 37,4% des voix et 74 élus. C’est ainsi que la Coalition Avenir Québec devient un gouvernement majoritaire aux élections provinciales de 2018. Suis-je étonnée? Oui et non. Certes, les intentions de votes dévoilées avant la soirée électorale ne démontraient pas un si grand écart entre les Libéraux et la CAQ. Cependant, je pense que le 1eroctobre une partie de ces 1 508 805 votes se sont tournés vers François Legault par simple désir de changement. Étant donné que le pouvoir s’échangeait depuis de nombreuses années entre le Parti libéral du Québec et le Parti québécois, selon moi, la population a vu un certain espoir dans le parti de M. Legault, récemment fondé en novembre 2011. Ce parti qui propose, entre autres, de freiner l’immigration d’au moins 20%, de réformer le mode de scrutin, d’offrir la maternelle 4 ans pour tous, de construire des maisons pour aînés, de soutenir les soins à domicile, et bien plus encore.

Ensuite, avec 52 députés à l’Assemblée nationale et donc 41,6% des sièges, le Québec obtient le plus haut pourcentage au Canada de femmes élues à ces élections 2018. Avec 39,5%, c’était l’Ontario qui détenait ce titre auparavant. À mon avis, c’est très rassurant de constater à quel point de plus en plus de femmes s’impliquent dans le monde politique et qu’elles feront entendre leur voix à l’Assemblée nationale.

Maintenant, avec ces résultats fort inquiétants pour le Parti québécois, je me demande quel sera l’avenir de ce parti qui célèbre cette année ses 50 ans d’existence. Malheureusement, je crois que ce parti baisse de plus en plus en popularité d’année en année. À mon avis, l’époque où le PQ a connu une augmentation flagrante de membres, mais aussi une augmentation de votes est celle de René Lévesque, de Jacques Parizeau et de Lucien Bouchard, l’époque où l'on avait le désir de l’indépendance du Québec et où on avait confiance en ceux qui nous la proposaient. Donc, je soutiens que le Parti québécois ne consiste plus à être un parti de l’avenir pour les citoyens, mais plutôt un parti axé sur le passé.

Toutefois, lors de ces élections, le parti de Manon Massé, Québec Solidaire, aura redonné une sorte d’espoir à la jeune population. Effectivement, les sondages ont grandement démontré que QS rejoignait beaucoup les étudiants avec leurs propositions. Ce parti ayant également cinq femmes et cinq hommes élus à l’Assemblée nationale confirme vouloir incarner la différence. En outre, puisque huit des dix députés élus entrent pour la toute première fois en politique, je crois que ce parti amène un vent de fraîcheur aux Québécois.

Somme toute, de mon point de vue, même si ce parti a été fondé en 2006, c’est vraiment cette année que les citoyens ont accordé leur confiance à Québec Solidaire. D’ailleurs, cette espérance concédée me fait drôlement penser à celle que les Québécois avaient accordée à René Lévesque en 1976.

Bureaux de vote de l'école La Roseraie à Varennes dans le comté de Verchères
Bureau de vote de l'école La Roseraie à Varennes dans le comté de Verchères
Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, porte-paroles de Québec Solidaire
Philippe Couillard, ancien chef du Parti libéral du Québec