La CAQ ne pense pas aux environnementaux

La Coalition avenir Québec remporte les élections, détruisant plus de 40 ans de règne partagé entre les libéraux et les séparatistes.

En date du 1er octobre 2018, la CAQ a été élue majoritaire avec 74 candidats choisis par la population parmi les 125 qui se présentaient dans leur circonscription respective, au Québec.

Je crois que cette élection fera bouger les choses dans la province, étant donné que la population n'est plus tout à fait prête à se séparer du Canada et donc devenir un pays.

Depuis les deux référendums (1980 et 1995), les Québécois ont « passé à autre chose ». Ils étaient prêts à se séparer il y a 30 ans. Maintenant, ils sont prêts à rester une province du Canada, mais faire bouger les choses côté environnement. Cela a été remarqué dans les 8 candidats élus de Québec solidaire.

Les jeunes ont le pouvoir de faire avancer le Québec et c'est ce qu'ils tentent de faire en allant voter pour Québec solidaire. La génération Z, souvent appelée génération « millennial », est très touchée par la protection de l'environnement et la mise en commun de certains services afin d'y faciliter l'accès.

Le transport collectif à la station Longueuil–Université-de-Sherbrooke, où plusieurs personnes l'utilisent sur pour voyager entre la Rive-Sud de Montréal et l'île de Montréal.

Je crois que la CAQ aurait avantage à analyser les résultats de QS pour ce qui traite de l'environnement. Il m'apparaît clair que la génération Z est fort préoccupée par l'environnement présent et à venir. Donc, si le gouvernement caquiste veut s'assurer d'un second mandat, il devra mettre en avant plan les questions environnementales. Cette fois, c'est l'idée du changement qui a porté les caquistes au pouvoir, mais le changement en deuxième mandat sera beaucoup plus difficile à vendre aux Québécois.

Sur le site web de la CAQ (sous l'onglet «Environnement») il est mention de plusieurs points concernant la protection de celle-ci. Cependant, sous chaque point il n'y est mention que d'une explication assez brève. Il n'est pas inscrit ce que M. Legault prévoit faire pour régler ces problèmes ou pour gérer ce qui est mentionné. On ne sait donc pas ce que M. Legault prévoit faire concrètement pour préserver l'environnement.

Capture d'écran (07/10/2018), coalitionavenirquebec.org, section Environnement

L'environnement devrait être l'enjeu le plus important au Québec et autour du globe. Le gouvernement de M. Legault devra maintenant, afin d'assurer sa pérennité, passer d'une économie capitaliste à une économie environnementale. Le réchauffement climatique devrait être l'enjeu principal de tous les partis qui se présentent pour diriger le Québec, à chaque élection. Il n'y a que Québec solidaire qui est prêt à poser des actions concrètes pour préserver l'environnement. Par exemple, le parti désire rendre entièrement accessible le transport en commun en diminuant le coût des billets de moitié, en plus d'agrandir le réseau de métro de Montréal. Ce nouveau réseau encouragerait l'utilisation d'énergie propre (l'hydro-électricité).

La Coalition avenir Québec, durant la période électorale, mentionnait qu'il serait prêt à évaluer la possibilité d'extraction des gaz de schiste sur l'île d'Anticosti. Il leur faudra peut-être corriger le tir, pour éviter de s'aliéner les groupes environnementaux.

-30-

David Masse

  • Chambly, Qc, Canada