Des circonscriptions fiables

Stéphanie Prévost

Les électeurs de la Couronne Nord ont réitéré leur confiance en la Coalition avenir Québec.

Fort de 40,7% des suffrages, Eric Girard a ravi la circonscription de Groulx, jusque là détenue par l'ex-caquiste Claude Surprenant, devenu député indépendant à la suite de son expulsion du caucus en janvier 2017. Il avait obtenu 30,9% des voix lors du scrutin de 2014, mais bien peu de gens pensaient qu’il avait une chance face aux gros partis comme le Parti libéral et la Coalition avenir Québec.

Dans Blainville, le caquiste Mario Laframboise a été réélu avec 33,9% des voix. La lutte électorale n’a pas été compliquée pour lui: il était presque assuré de la victoire vu l’amour que ses citoyens avaient pour lui. «C’est sûr, c’est Laframboise qui passe», confirme une femme qui n’a pas voulu donner son nom.

Sylvie d'Amours a fait le plein auprès de l'électorat de Mirabel, avec 54,9% des voix, alors qu'elle en avait recueilli 39,2% en 2014. Tout au long des 39 jours de la campagne, sa victoire était presque certaine.

L’ambiance était sereine au début de cette journée d’élection dans les différents bureaux de scrutin de la Couronne Nord de Montréal. «La température devrait aider à ce que le monde aille voter», a confié un électeur près de l’École de la Clé-des-Champs à St-Augustin dans la circonscription de Mirabel. Les commentaires étaient clairs: tous voulaient du changement.

Dans la circonscription de Mirabel, les écoles disponibles étaient prêtes pour accueillir les électeurs de Mirabel, de Kanesatake, d'Oka, de Pointe-Calumet, de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, de Saint-Joseph-du-Lac et de Saint-Placide. Le flot était constant, mais sans cohue.


Du côté de Blainville, qui regroupe également en partie Bois-des-Fillion et Lorraine, huit candidats se disputaient les faveurs de leurs concitoyens. «C’est mélangeant», a dit Johanne, une électrice rencontrée devant l’école Plateau St-Louis. Le taux de participation à 16h s'élevait à 45,42%.

Dans Groulx, qui regroupe les villes de Sainte-Thérèse, de Boisbriand et de Rosemère, le taux de participation à 16h était de 43,82%. Beaucoup entraient rapidement pour voter, pressés de retourner travailler. Peu de gens semblaient vouloir partager leur opinion sur le processus électoral. «Je n’ai pas vraiment le temps», a-t-on souvent entendu à la sortie des bureaux de vote.

Depuis plusieurs élections, la Couronne Nord de Montréal est bleu poudre. Pendant longtemps, le Parti québécois a représenté les circonscriptions de la région. Mais depuis 2012, la CAQ y a pris racine en remportant entre autres Groulx et Blainville.

Crédit photo: RFI

Author image

Journalisme UQAM

Meilleur programme de journalisme de langue française de ce côté-ci de l'Atlantique
  • Montréal