Verchères - la population se détachera-t-elle de ses habitudes?

À quelques semaines des élections, le comté de Verchères vit une situation très particulière qui pourrait subir un grand revirement si la population le souhaite dans la journée du 1er octobre 2018. Effectivement, c’est depuis 1976 que le Parti Québécois est au pouvoir dans cette circonscription.

Stéphane Bergeron (Parti Québécois)

À l'heure actuelle, six bulletins de candidature ont été déposés pour le comté de Verchères: Stéphane Bergeron pour le Parti Québécois, Suzanne Dansereau pour la Coalition Avenir Québec, Jean-René Péloquin pour Québec Solidaire, Lisette Benoit pour le Parti Conservateur du Québec, Pierre-Olivier Downey pour le Parti Vert du Québec et Vincent Hillel pour le Nouveau Parti démocratique.

Stéphane Bergeron, actuel représentant de la circonscription de Verchères sous la bannière du Parti Québécois et ancien ministre de la Sécurité publique du Québec, détient son poste de député depuis 2005. Certes, selon Alexandre Bélisle, maire de Verchères, « Stéphane Bergeron est là depuis longtemps et c’est un candidat qui est  impliqué dans le milieu ». Cependant, l'estimons-nous indétrônable?

« Je pense que le Parti Québécois a démontré que lorsqu’il était au pouvoir, il n’a pas su changer les choses assez », soutient M. Bélisle. « Donc peut-être que la population a espoir de rendre le pouvoir à la CAQ ou encore aux Libéraux au niveau de la province. Si l'on donne le pouvoir à la CAQ, c’est en espérant qu’il fasse bouger les choses dans notre région et qu’on en bénéficie de façon immédiate, dans les prochaines années », suppose-t-il toujours en indiquant qu’en tant que maire, il se doit d'être impartial.

Pourtant, ce qu’estime Roberto Ichazo, jeune homme aspirant à être politicien et qui réside dans la circonscription de Verchères, est que la campagne électorale est plutôt partagée en 3. « On a le Parti Québécois avec Stéphane Bergeron qui démontre toujours beaucoup d’intérêt pour son parti et son comté, ensuite, la CAQ qui est vraiment sur une bonne lancée, surtout au niveau provincial et, pour finir, Québec Solidaire avec Jean-René Péloquin qui fait beaucoup de démarches pour rencontrer les gens en leur parlant de leurs projets », mentionne M. Ichazo.

De fait, Suzanne Dansereau, candidate pour la Coalition Avenir Québec, demeure une adversaire coriace de M. Bergeron due à son expérience remarquable qui s’échelonne à 24 ans en politique municipale. Mairesse de Contrecoeur durant 16 ans, elle a su faire évoluer bien des projets au cours de ses mandats tels que l’obtention de la désignation de pôle logistique et zone industrialo-portuaire, l’agrandissement du réseau de pistes cyclables, l’enfouissement des fils sur la 132, la construction de la promenade sur pilotis, etc. La population sait donc qu'avec Mme Dansereau comme représentante, les choses vont bouger et évoluer.

« En campagne électorale, nous, les maires, nous gardons une gêne de donner notre appui à un parti ou à un autre parce que c’est la population qui va décider et nous allons travailler avec ceux qui auront gagné le lendemain des élections », termine en entrevue le magistrat municipal de Verchères. C’est donc le 1er octobre prochain que la population de la circonscription de Verchères ira voter dans les écoles et déterminera si le comté subira ou non un important changement de parti politique.