Trois-Rivières : les enjeux électoraux

Immigration, environnement, transports en commun; les enjeux électoraux ayant de l’importance à Trois-Rivières s’apparentent à ceux du reste de la province.


La circonscription de Trois-Rivières, qui était une forteresse libérale depuis plusieurs années, pourrait passer aux mains du candidat caquiste Jean Boulet au 1er octobre selon les plus récents sondages.

Cette circonscription ayant besoin de main-d’œuvre s’est vu promettre l’arrivée d’immigrants par le candidat de la C.A.Q. afin de remédier à ce problème. Le chef de du parti, M. Legault, s’inscrivant cependant en opposition avec son candidat a rectifié le tir en assurant que d’autres solutions sont possibles pour attirer de la main-d’œuvre. Pour sa part, le conseiller municipal de Trois-Rivières dans le district des Rivières, Claude Ferron, pense que l’immigration pourrait être une bonne option pour combler les besoins de main-d’œuvre à Trois-Rivières. « Encore faut-il qu’il y ait les conditions pour que [les immigrants] viennent s’établir à Trois-Rivières », précise toutefois M. Ferron. « Il y a clairement un manque criant au niveau de la formation et de la francisation », poursuit-il.

Cohabiter avec les industries

Mis à part la question de l’immigration, l’environnement est un sujet qui retient l’attention de beaucoup d’électeurs et Trois-Rivières n’y fait pas exception. Le conseiller municipal de la ville de Trois-Rivières dans le district de La-Vérendrye, Dany Carpentier, mentionne le défi de la cohabitation entre les industries et les citoyens dans son district puisque la présence des industries des pâtes et papiers et du parc portuaire « causent des désagréments dans la qualité de vie des gens », explique ce dernier.

M. Carpentier souhaite un engagement de la part des candidats afin d’améliorer à la fois la qualité de l’environnement et la qualité de l’air. « [Le gouvernement provincial] pourrait faire en sorte que les industries respectent des normes », propose M. Carpentier.

Mobilité durable

Les conseillers municipaux des districts des Rivières et de La-Vérendrye espèrent tous deux des engagements d’investissement dans la mobilité durable, mais surtout dans les transports en commun. Le candidat du Parti Vert, Adis Simidzija, est le seul à avoir formulé l’intention d’améliorer les services de transports en commun à Trois-Rivières.

Le chef du P.L.Q., Philippe Couillard, a cependant annoncé ce mardi son intention de donner l’accès gratuit aux transports en commun pour les étudiants à temps plein et les aînés partout au Québec. Cette proposition à l'échelle provincial n'a pas encore été imité ni surpassé par les autres partis.

Les promesses électorales sont donc encore peu nombreuses de la part des candidats de la circonscription de Trois-Rivières. Pourtant, comme l’ont souligné les conseillers municipaux, M. Ferron et M. Carpentier, de nombreux secteurs restent à  développer. Ces derniers souhaitent entre autres que les compétences municipales soient révisées dans le but d’offrir davantage de pouvoirs à la municipalité.