La mobilité au coeur du comté de Groulx

Alors que les élections provinciales arrivent à grands pas, un enjeu reste important pour tout le comté de Groulx : la mobilité.

Après des années à militer pour l’ajout d’une voie réservée sur l’autoroute 15, les villes de la circonscription de Groulx s’entendent pour dire que ce sujet est devenu un grand enjeu pour leurs citoyens. De nombreuses analyses et pétitions prouvent que ce projet serait à la fois efficace et avantageux aux citoyens de cette circonscription. De plus, avec la population croissante de cette région, il faut anticiper qu’un engorgement plus grand sera bientôt présent sur les autoroutes avoisinant la région.

« Nous sommes dans la périphérie dont le taux de démographie va augmenter le plus rapidement dans les prochaines années », explique Normand Toupin, conseiller municipal pour la ville de Sainte-Thérèse.
Apperçu du trafic sur l'autoroute 15 en direction sud pendant l'heure de pointe

Des rencontres ont été effectuées avec les différents candidats afin d’exposer la problématique qui touche la région. Selon M. Toupin, les candidats devront désormais prendre des engagements fermes de faire avancer ce dossier dans le prochain mandat. Les candidats devront prouver qu’ils ont compris l’enjeu derrière cette demande.

Un festival éclaté

Du 10 au 14 septembre se tient le festival « Comédie Express des voies réservées sur l’A-15 ». Ce festival a pour but de sensibiliser la population à cette problématique de façon joyeuse. Ce festival consiste à offrir un spectacle d’humour dans un autobus sur l’heure de pointe. Cette initiative vient alors illustrer le trafic énorme auquel font face les utilisateurs du transport en commun pour se rendre à Montréal. En effet, un trajet, qui dure en moyenne 15 ou 20 minutes, prend une heure ou plus en heure de pointe. Ce trajet devient alors assez long pour y donner un spectacle, ce qui est plutôt ironique considérant le fait qu’un des arguments en faveur du transport en commun est que c’est un moyen plus rapide de se rendre à notre destination en heure de pointe.

Une courte entrevue effectuée avec Jérémie Larouche, humoriste de la relève invité le 11 septembre au festival « Comédie Express », a aussi permis de constater que cet enjeu vient aussi toucher indirectement les citoyens de différentes circonscriptions.

« Indirectement, ça me touche, car le grand Montréal a un problème de transport en général. Donc il faut qu’il y ait des mesures qui soient prises » dit Jérémie Larouche concernant le problème de mobilité de la région.
Jérémie Larouche lors de son spectacle à bord d'un autobus

Un manque de stationnement

Le comté est aussi fortement touché par un manque de stationnement autour des pivots du transport en commun. Effectivement, il est possible de constater que le stationnement incitatif autour de la Gare de Sainte-Thérèse est rapidement rempli chaque matin et que de nombreux utilisateurs du transport en commun doivent chercher du stationnement dans les rues avoisinantes, et ce pendant plusieurs minutes. Certains doivent même se stationner à plusieurs minutes de marche de cette gare intermodale.

Petit apperçu du stationnement bondé de la Gare Sainte-Thérèse
« Il y a toutes ces mesures qui veulent que le parc automobile soit plus petit, mais de l’autre bord, il n’y a pas plus de stationnements incitatifs aux extrémités », dit Jérémie Larouche, qui constate ce même problème à Montréal, lors d’une discussion avec Normand Toupin.

Monsieur Toupin explique que la ville de Sainte-Thérèse n’a pas l’espace pour aménager d’autres stationnements. Faisant référence à sa discussion avec cet humoriste de la relève, il explique qu’il faudra exploiter dans le futur l’espace en hauteur. Par exemple, en construisant un deuxième étage de stationnement pour la Gare de Sainte-Thérèse.

Égoportrait pris lors de ma visite à la Gare de Sainte-Thérèse