Deux-Montagnes: Divergence d'opinions sur le Réseau express métropolitain

Alors que les élections provinciales du 1eroctobre approchent à grands pas, les enjeux importants dans chacune des circonscriptions sont au cœur de tous les débats. Avec l’arrivée du Réseau express métropolitain (REM) à Deux-Montagnes, les transports font partie des nombreux enjeux qui concernent cette circonscription.

Élu en 2014, le député sortant de la circonscription de Deux-Montagnes, Benoit Charette, se présente de nouveau dans l’espoir de représenter la Coalition avenir Québec (CAQ). Il fut également député de cette circonscription entre 2008 et 2012, alors qu’il était sous la bannière du Parti Québécois. Selon les sondages, son plus grand rival serait le péquiste Daniel Goyer, qui souhaite reprendre son poste de député, après l’avoir été entre 2012 et 2014. Isabelle Dagenais, du Parti vert, Fabienne Fatou Diop, du Parti libéral, Delia Fodor, du Parti conservateur, Audrey Lesage-Lanthier, de Québec solidaire, Denis Paré, du Parti Citoyens au pouvoir, et Martin Brûlé, du Parti libre, se présentent également dans cette circonscription.

L’un des plus grands enjeux de cette circonscription est le transport. Tous les partis s’entendent pour dire qu’il y a un grand problème de mobilité, mais les solutions diffèrent grandement d’un parti à l’autre. Alors que la Coalition avenir Québec encourage le projet du Réseau express métropolitain, un projet d’envergure qui devrait faciliter le transport des habitants de la circonscription de Deux-Montagnes vers la métropole, le Parti québécois opterait plutôt pour le projet du « Grand déblocage », qui empêcherait la construction du REM.

La Coalition avenir Québec et le Parti québécois ne sont pas en accord sur l'avenir du train de banlieue de Deux-Montagnes. 

La CAQ suggère également de prolonger l’autoroute 13 jusqu’à l’autoroute 50, à Mirabel. Cette solution permettrait également de faciliter le transport des résidents de la circonscription de Deux-Montagnes. En octobre 2017, le maire de Saint-Eustache et le député Benoit Charette avaient d’ailleurs lancé une pétition en ligne afin de demander au Gouvernement du Québec de remédier au problème de congestion qui sévit sur le boulevard Arthur-Sauvé, au nord de l’autoroute 640.

Selon Marc Lauzon, maire de la ville de Deux-Montagnes entre 2005 et 2013, «au municipal, […] on veut s’assurer qu’on va avoir le financement pour la digue, que des pressions vont être faites pour que le REM se finissent le plus vite possible ». En effet, la digue mentionnée fait référence aux inondations qui ont eu lieu à Deux-Montagnes au printemps 2017. La construction d’une digue permanente, afin de remplacer la digue temporaire qui a été installée, est primordiale pour les habitants qui ont été touchés par les inondations.

La ville de Deux-Montagnes fait partie des deux villes de la circonscription de Deux-Montagnes, avec la ville de Saint-Eustache. 

Parmi les enjeux les plus importants se trouve aussi l’Hôpital de Saint-Eustache, qui manque actuellement de place pour tous ses patients. Camille Villeneuve, préposée aux bénéficiaires à cet hôpital, mentionne qu’un cinquième patient peut être ajouté dans le coin d’une chambre qui n’est conçue que pour en accueillir quatre. En plus de diminuer grandement l’intimité des patients, le manque d’espace nuit également à son travail : « À chaque fois qu’on lève un patient, il faut tout déplacer. Il faut toujours jouer à Tetris avec le matériel, le mobilier, la chaise d’aisance (…). Pour nous les préposées aux bénéficiaires, c’est difficile». Le projet de l’agrandissement de l’urgence de l’Hôpital de Saint-Eustache a d’ailleurs été soutenu par le député Benoit Charette ainsi que par la députée sortante de la circonscription de Mirabel, Sylvie D’Amours.

Audrey Lesage-Lanthier représente pour la première fois Québec solidaire dans la circonscription de Deux-Montagnes.