Vers une meilleure éducation, Soulanges

L'immense région de Soulanges montre la complexité de cibler un problème commun. Malgré tout, le territoire (incluant Vaudreuil) comporte une population jeune: 32% de la population de Vaudreuil-Soulanges a 24 ans et moins en 2016.

Avec une population aussi jeune, la région doit constamment s'adapter et offrir des services reliés à l'éducation. Juste la ville de St-Lazare comporte au moins sept écoles primaires, autant francophones qu'anglophones.

Pour l'instant, les écoles ne sont pas engorgées. Par contre, beaucoup d'enfants du comté de Vaudreuil sont transférés dans Soulanges. Un dossier à suivre.

Un gros problème par contre est la sous main-d'oeuvre des éducateurs spécialisés.   « C'est difficile d'être éducateur spécialisé, puisqu'il est très difficile d'être reconnu. Il faut absolument 2 contrats de 300hrs par année afin de gravir les échelons, mais rare sont ceux qui sont capables de l'obtenir », soutient Manon Clair, éducatrice spécialisé qui couvre les commissions scolaires des Trois Lacs et de la Vallée des Tisserands.

Elle ajoute aussi que les horaires sont stricts et qu'ils sont toujours sous appels. De sorte que la plupart qui entre dans le métier se tournent vers les centres jeunesses.

Ce n'est pas mieux du côté des orthophonistes.  « Les conditions de travail sont déplorables. Souvent, les travailleurs ne travaillent que trois ou quatres heures par jour, sans compter les déplacements entre les écoles, soit deux, trois, cinq fois par jour », soutient Gabrielle Lamoureux, une étudiante finissante au BAC en orthophonie à l'UDEM.

Les grands projets

Un territoire en expansion, St-Lazare a un problème de circulation à l'intersection de l'avenue Bédard et de la rue St-Louis, juste à la sortie de l'autoroute 40. Parmi les autres projets, la ville parle notamment du festival équestre plus ou moins important pour la population, de la faible fréquentation des parcs forestiers ainsi que l'aménagement des commerces qui pourrait être amélioré.

La municipalité des Cèdres mise plutôt sur un programme de développement durable. Au courant des quatre dernières années, la ville a beaucoup misé sur des réaménagements de territoire (notamment la piste cyclable, les lieux de loisirs, les espaces publiques et les parcs).  

Rigaud suit la même idée du développement durable. Comportant une montagne, de nombreux ruisseaux et des rives, la ville préfère miser sur la préservation de son milieu. Parallèlement, celle-ci veut continuer de miser sur l'agriculture, un élément économique et de fierté parmi les rigaudiens.

St-Zotique mise sur la reconstruction de ses aqueducs. Par ailleurs, la ville a une population plus jeune que la moyenne québécoise (18,90% contre 15,30%) et la population à haut niveau de scolarité est plus faible à Saint-Zotique que celle de la MRC et du Québec. Par conséquent, il y aura des ajouts de classes dans les écoles.

Hudson pour sa part veut rendre la ville un lieu de convergence artistique et culturel charmant ainsi qu'un terrain de jeu naturel. Les résidents veulent essentiellement miser sur les attraits touristiques et historiques tout en préservant l'environnement.

La circonscription de Soulanges regroupe quatre villes, deux villages et dix municipalités, s'étendant sur un territoire de 740km²

Les candidats

Parmi les 22 partis politiques qui se présentent, cinq d'entre eux se démarquent plus. Les pancartes de Lucie Charlebois du PLQ furent les premières à être placées sur le territoire en grand nombre.

Depuis le 14 avril 2003, la député libérale est demeurée au pouvoir. C'est d'ailleurs la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie.

Elle est aussi la ministre responsable de la région de la Montérégie.

Lucie Charlebois pour le PLQ et Étienne Madelein pour le NPDQ à St-Lazare.

Les pancartes caquistes se montrent toutes aussi aggressives et les plus volumineuses de tous. La candidate a d'ailleurs une expérience fort intéressante afin d'affronter les enjeux de la région et représente une alternative convainquante pour les gens de la région.

La candidate caquiste Marilyne Picard et le candidat conservateur Phil Trombino, à l'intersection Ste-Angélique et Bédard à St-Lazare.

Le NPD du Québec se montre particulièrement engagé dans la course aux élections. Nombreuses sont les affiches sous celles des libéraux et de la CAQ. Le parti existe depuis 2014, et se veut avoir des idées plus progressistes.

Connaissant la force libérale de la région, le Parti Québécois s'affiche par-ci et par-là sur les grandes routes, sans faire de bruit.

Les pancartes plutôt éparses du PQ dans la région de Soulanges. (Ste-Marthe)

Finalement, une seule pancarte du parti Conservateur du Québec a été trouvée cachée derrière un magasin de meuble à St-Lazare, et ce dans le rayon de la ville des Cèdres, de Ste-Marthe et de St-Clet.  

Aucune pancarte de Québec Solidaire et aucun candidat pour le Parti Vert.

42e Législature

À savoir que le lieutenant-gouverneur a dissout l'Assemblée Nationale le 28 août 2018 afin de procéder à la 42e législature. Au moment de la dissolution, 68 des 125 sièges à l'Assemblée appartenaient au Parti Libéral du Québec (gouvernement majoritaire), 28 au Parti Québécois (parti d'opposition) et 21 au Caquistes (deuxième parti d'opposition). Concernant les sièges indépandants, trois appartenaient à Québec Solidaire, et les cinq derniers à d'autres partis.

Dominic Boucher

  • St-Lazare