Transport: un enjeu phare pour Marquette

Une rencontre avec la mairesse de Montréal, Valérie Plante, voilà ce qu’il fallait au chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, pour être ouvert au projet de ligne rose proposé par Projet Montréal lors des élections municipales de 2017.

« Ça coûte très cher le métro par rapport à un transport qui est au-dessus de la terre, donc il faut regarder le coût-bénéfice de chaque proposition », a déclaré le chef de la CAQ en point de presse. À un métro sous-terrain, François Legault préfère un train de surface. Les quatre principaux partis sont donc ouverts, sous une forme ou une autre, à la réalisation d'une ligne rose.

Pour l'instant, les autobus de la STM font le trajet d'une trentaine de minutes jusqu'au métro.

Un projet indispensable pour Lachine

Pour la mairesse de l’arrondissement de Lachine, Maja Vodanovic, une augmentation de l’offre de transport en commun est nécessaire pour assurer le développement de son arrondissement.

« On pourrait avoir environ 20 000 nouveaux résidents près du centre-ville, près de la banlieue, près des meilleures écoles et ça, c’est en péril si on n’a pas le transport nécessaire », explique celle qui a été élue sous la bannière de Projet Montréal en novembre 2017. « On pourrait faire le premier développement vraiment orienté sur le transport en commun au Canada », ajoute cette dernière.

Pour l'instant, l'arrondissement est desservie par deux trains de banlieue, celui de Candiac et de Vaudreuil Hudson, et par le service d'autobus qui relie Lachine aux station Lionel-Groulx et Angrignon.

La Maison mère des Soeurs de Sainte-Anne pourrait être convertie en 450 unités d'habitation. 

Loger tous les Lachinois

Un réseau de transport plus efficace attirerait son lot de nouveaux Lachinois et offrirait de nouvelles opportunités à ceux qui y sont déjà établis. Plusieurs projets d'habitations sont déjà en cours dans l'arrondissement de Lachine. Celui de reconversion de la Maison mère des Soeurs Sainte-Anne, situé à l'angle des rues Provost et Esther Blondin, a été confié à Bâtir son quartier, un organisme spécialisé en projets d'habitations communautaires.

L'organisme souhaite construire deux bâtiments sur le terrain de 63 000 mètres carrés: une nouvelle résidence pour les soeurs et une autre à vocation sociale. Il prévoit aussi la reconversion des bâtiments existants et l'aménagement d'un parc public.

Maja Vodanovic dit vouloir « faire des logements abordables pour les gens les plus vulnérables », elle ne veut laisser personne derrière, et ce, que la ligne rose voie le jour ou non.

Marc Hétu tentera de causer la surprise dans le château fort libéral. 

La course se dessine

La circonscription de Marquette, qui regroupe la ville de Dorval et l'arrondissement de Lachine, est représentée par un député libéral depuis 1981. Elle est représentée par François Ouimet depuis 1994. Évincé par Philippe Couillard qui lui a préféré l'ancien hockeyeur Enrico Ciccone. La CAQ a pour sa part jeté son dévolu sur Marc Hétu.

François Legault a offert un coup de pouce à son candidat dans Marquette en se montrant favorable à un projet de transport collectif qui desservirait les Lachinois. En dépit de cette ouverture, le défi est de taille pour Marc Hétu puisque que les libéraux ont remporté la circonscription de Marquette avec 62% des voix en 2014.

Ici en compagnie d'une reproduction (sur pancarte) d'Enrico Ciccone. 

Author image

Michaël Laforest

« Regarde maman, j'ai réussi », c'est ce que je vais pouvoir dire d'ici 5 ans ou 30.
  • Montréal