La santé au coeur de la campagne d’Hochelaga-Maisonneuve

Une espérance de vie plus basse que la moyenne et aucun médecin de famille pour la majorité des citoyens: des employés des établissements de santé de Montréal déplorent l’absence d’hôpitaux dans Hochelaga-Maisonneuve. Un enjeu dont les candidats font leur principale promesse électorale.

« Il y a plus de 50% de la population d’Hochelaga qui n’a pas de médecin de famille, c’est énorme», s'indigne une employée de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont qui désire rester anonyme. Le quartier Hochelaga-Maisonneuve offre des services de santé au CLSC ainsi que dans quelques cliniques, mais il n’y a pas d’hôpitaux sur ce territoire de 136 000 habitants. « À 5 km d’Hochelaga, l'espérance de vie va être à 85 ans, alors que dans le quartier ça baisse à 75 ans», énonce-t-elle.

Si les habitants désirent obtenir un service d’urgence, ils doivent se rendre à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont du quartier Rosemont ou à l’Hôpital Notre-Dame, près du centre-ville. « Ça peut être loin pour les citoyens et lorsqu'ils se rendent à l’hôpital peu importe le bobo, ça engorge l’urgence », ajoute l’employée.

Le ClSC près du Boulevard Pie-IX et la rue Ontario accessible aux citoyens d'Hochelaga-Maisonneuve


« Les médecins ne veulent pas venir dans Hochelaga parce qu’on est un quartier dit pauvre et les installations ne sont pas à la fine pointe de la technologie », explique-t-elle.

La fusion de 2015

Samuel Arpin a été préposé aux bénéficiaires de juin 2017 à mai 2018 au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS). Le CIUSSS est le fruit de huit établissements de santé qui ont fusionné en 2015, notamment l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

« On est en manque de personnel énorme. Depuis la fusion, il y a plus de gens dans les bureaux que sur le terrain », accuse le préposé aux bénéficiaires. Il dénonce les délais de plusieurs mois que prend une embauche dans le domaine depuis cette fusion.

Projection : Québec solidaire en tête

Pour Hochelaga-Maisonneuve, c’est Alexandre Leduc de Québec solidaire qui mène avec 35% de vote, selon le modèle de statistique de projection électorale Qc125 en date du 10 septembre. Après 3 mandats, la candidate sortante péquiste Carole Poirier suit avec 27,6%, talonnée par Sarah Beaumier de Coalition Avenir Québec qui détient 20% et Julien Provencher-Proulx du Parti libéral du Québec avec 12,2%. Se présentent également Mathieu Beaudoin pour le Parti conservateur du Québec ainsi que Éric-Abel Baland pour le Nouveau Parti démocratique du Québec.

Plus de la moitié des citoyens du quartier n'a pas accès à un médecin de famille

Participation active pour les citoyens

Le 17 septembre, des candidats de la circonscription Hochelaga-Maisonneuve débattront au Pavillon d’éducation communautaire, où les citoyens sont attendus pour 19h.

Le directeur général de La Table de Quartier et organisateur du débat, Michel Roy, souligne que outre la santé, le manque de soutien aux enfants en difficulté dans les milieux scolaires est un problème majeur. « On a besoin de plus de ressources, par exemple en orthophonie ou à l’aide aux devoirs », déclare le directeur.

La journaliste Zoé Bellehumeur qui couvre la circonscription Hochelaga-Maisonneuve pour les élections provinciales 2018