Jeanne-Mance-Viger: fief libéral prêt au changement ?

Depuis sa création en 2001 selon les frontières de l’arrondissement Saint-Léonard, la circonscription Jeanne-Mance-Viger est représentée par le Parti libéral du Québec (PLQ). Filomena Rotiroti, la députée PLQ sortante, est à la tête de la circonscription depuis 2008 et rien ne semble prévoir son départ. Selon le journal Métro, en cinq élections générales, aucun candidat libéral n’a obtenu moins de 65% du vote des Léonardois.

Parc verdoyant, jardinières fleuries, cégépiens endormis, va-et-vient de voitures, bus et camions de toutes tailles: au croisement des boulevards Robert et Lacordaire, en plein cœur de Saint-Léonard, la journée commence. Sur les lampadaires et les panneaux de signalisation, plusieurs visages sourient aux passants. Les candidats des principaux partis de la circonscription Jeanne-Mance-Viger ont commencé leur campagne il y a quelques jours. Ce sont Filomena Rotiroti, du Parti Libéral Québécois, Ismaël Seck, de Québec Solidaire, Sarah Petrari, de la Coalition Avenir Québec, Marie-Josée Bruneau, du Parti Québécois et Sylvain Dallaire, du Parti conservateur du Québec, qui tenteront leur chance le 1er octobre.

Ismaël Seck représente Québec Solidaire dans la circonscription Jeannne-Mance-Viger.

L’arrondissement de Saint-Léonard s’est développé lors d’une vague d’immigration italienne au milieu des années 1950, dont on retrouve aujourd'hui les traces avec le Centre Léonard de Vinci, les pâtisseries italiennes et le Théâtre Mirella et Lino Saputo. Au fil des décennies, de nouvelles familles aux origines diverses ont continué de forger la population léonardoise, constituant la richesse culturelle qui fait l'identité de l'arrondissement.

D’après le Recensement canadien de 2016, les trois langues les plus parlées chez les habitants de Jeanne-Mance-Viger sont le français (43,1 %), l’anglais (21,7 %) et l’italien (11,5 %), suivies de l’arabe et de l’espagnol. Cette mixité ethnoculturelle est représentée dans les établissements scolaires de la circonscription.
Saint-Léonard compte dix établissements, dont un centre d’éducation des adultes et un centre de formation professionnelle. Réseau réussite Montréal estime entre 89 % à 96 % la proportion d'élèves du primaire issus de l'immigration, sur un nombre de 4 976 enfants. Les candidats Sarah Petrari (CAQ) et Ismaël Seck (QS) font de l’éducation une de leurs priorités de campagne, d’autant plus que ce dernier est enseignant et étudie l’enseignement en adaptation scolaire.