Un défi pour Chambly

La circonscription de Chambly connaît un enjeu majeur sur le plan du transport : la construction du Réseau express métropolitain et l'ajout possible d'une troisième voie sur la route 112.

Une circonscription au nom d’une ville

La circonscription de Chambly se situe sur la Rive-Sud de la Ville de Montréal, et couvre environ 210 km2. Le député actuel est Jean-François Roberge, siégeant à Québec pour la Coalition avenir Québec (CAQ). La CAQ a été fondée par François Legault en novembre 2011, à la suite d’un manifeste publié en février de la même année.  

Majoritairement représentée par la Ville de Chambly (puisqu’elle est centralisée par rapport à Montréal), la circonscription comprend aussi les villes de Carignan, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Mathias-sur-Richelieu et Richelieu.

La Ville de Chambly a été fondée en 1665, et le maire actuel, depuis déjà quatre mandats, est l’avocat Denis Lavoie.

Le maire de la Ville de Chambly, Denis Lavoie, devant la mairie.

Comme le plus commun des mortels

Puisque Chambly est une ville où le transport en commun est bien développé, il n’est pas rare de prendre l’autobus pour se diriger vers le centre-ville de Montréal. Deux circuits d’autobus s’y rendent, le matin durant les heures de pointe, aux cinq minutes (environ) et ensuite aux heures, pour en revenir aux cinq minutes durant les heures de pointe du soir. Ce sont les numéros de circuit 400 et 401 qui assurent la liaison entre le Stationnement incitatif Chambly (situé au 3001 boulevard Fréchette), et la Place Bonaventure (1000 rue de la Gauchetière Ouest).

Le stationnement incitatif de Chambly, déjà complet à 8h00 le matin.

Selon le maire de Chambly, un enjeu important et presque primordial est celui du développement du Réseau express métropolitain (REM).

Le REM devrait être en mesure de relier Montréal à Brossard, et Brossard à Chambly. Cependant, le REM ne se rendrait qu’à Brossard pour la première phase. M. Lavoie affirmait qu’il n’y aurait pas de deuxième phase une fois que le chantier sera fermé (si le REM venait qu'à se diviser en deux phases).

« Une fois que le chantier sera fermé et que le réseau sera fait entre Brossard et Montréal, il n’y aura pas de deuxième phase. » –M. Denis Lavoie, maire de Chambly

Par ailleurs, le candidat pour le Parti conservateur du Québec (PCQ) Guy L’Heureux, ajoute aussi que la route 112 est un enjeu encore plus important, étant donné le trafic interminable vécu par les travailleurs en provenance de Montréal.

Le candidat du Parti conservateur du Québec, Guy L'Heureux, qui pose fièrement devant sa pancarte.
« Il faut élargir la [route] 112. Il faut ajouter une voie réservée pour les autobus, mais qui serait réservée à des heures particulières: durant les heures de pointe. » –M. Guy L'Heureux, candidat pour le Parti conservateur du Québec.

Même si les dires de M. L’Heureux indiquent que la route 112 devrait se voir ajouter une voie réservée aux autobus, M. Lavoie croit que cela ne se produira pas. Il a même mentionné en entrevue que cela a pris 30 ans afin d’allonger l’autoroute 30. Il ne croit pas que cela va se produire aussi tôt pour la route qui relie Chambly à Longueuil.

M. L’Heureux ajoutait qu’il y avait un manque d’informations concernant le projet de train léger sur le nouveau pont Champlain.

« Si le train léger voit le jour, est-ce qu’il s’arrêterait à Brossard et que les gens devraient faire un transfert pour prendre l’autobus ou le REM pour se rendre à Chambly ? Est-ce que ce serait le train léger qui serait le REM et qui se rendrait donc jusqu’à Chambly, en ayant comme arrêt la Ville de Brossard ? Il y a un flou, on se pose des questions. » – Guy L'Heureux, PCQ.

Québec solidaire n'a pas répondu à la demande d'entrevue.

Somme toute, ce n’est pas si mal

En dépit du fait que la Ville offre à ses usagers un service gratuit à l’intérieur de Chambly, de Richelieu et de Carignan (CRC), l’enjeu principal demeure le transport vers Montréal. Pour l'instant, les citoyens peuvent prendre l'autobus au Stationnement incitatif Chambly vers la Place Bonaventure ou vers le terminus Longueuil-Université de Sherbrooke et prendre le métro.

Il est donc possible d'accéder à l'île de Montréal par le transport collectif ou par les routes, dont la route 112.

Pour le bonheur de tous

Voici deux égoportraits, afin de répondre aux exigences de mon professeur, prouvant ainsi mon déplacement dans la circonscription qui m'a été assignée.

Comme quoi j'ai bel et bien fait mon travail en bonne et dûe forme.
Le candidat pour le Parti conservateur du Québec a même accepté de figurer dans un de mes égoportraits.

-30-

David Masse

  • Chambly, Qc, Canada